Suivez-nous

Articles Facebook

Posté le 25 novembre, 2021 par_

Dole, page verte et ouverte

Après 2 reports pour cause d'interdiction des rassemblements et couvre-feu, la conférence que notre groupe organisait s'est finalement déroulée...

en visio à la dernière minute suite à un problème du côté de la présidente d'ATD quart monde, Marie-Aleth Grard.
Nous allons en faire un compte-rendu mais nous vous faisons suivre le lien vers un article qui en dit déjà beaucoup sur la partie gestion de crise et ses effets. Merci à Libres Commères pour cet article.ALLÔ, L'ÉLYSÉE???.- Jeudi dernier, Marie Aleth Grard a fait une visioconférence pour le public dolois. Présidente d'ATD Quart-Monde, elle fait également partie du Conseil scientifique. Elle m'a confié qu'elle y était écouté mais que le conseil lui-même n'avait plus l'oreille présidentielle depuis un bon bout de temps. Elle soulignait pourtant "l’impact de Covid sur les plus défavorisés qui ont eu très peur et qui continuent pour certains à avoir peur car ce sont eux qui sont les plus touchés par Covid et qui sont le plus impactés par le nombre de décès." Elle annonçait qu'elle allait également parler "de l’impact sur les enfants et sur les jeunes des milieux défavorisés qui sont totalement oubliés de toutes les mesures gouvernementales depuis le début de cette crise et qui sont dans une situation grave surtout avec cette crise sanitaire. Je rencontre des enseignants toutes les semaines et ils nous disent toutes les difficultés des enfants défavorisés après ces confinements pour reprendre l’école. De très jeunes enfants arrivent en maternelle sans être propres, ce n’est pas habituel. Ils n’arrivent plus à parler. Certains sont restés prostrés pendant des semaines sans parler sans bouger à l’école après les confinements. On nous dit que les évaluations sont très bonnes et qu’on a retrouvé le niveau de 2019. Moi, je n’entends pas la même chose des enseignants de l’Education nationale que je rencontre. Ils nous disent que les enfants, les jeunes et eux-mêmes vivent très difficilement cette période." Vu ce que Véran nous promet au lieu de renforcer l'hôpital public, il doit compter sur le dérèglement du climat pour rendre la misère plus supportable au soleil. Ah, j'oubliais la note de gaz et d'électricité de l'Élysée en 2020 (selon le Canard Enchainé) avoisine le million d'euros, en gros, ce qu'on gagne en une vie (et encore...) quand on ne vit pas grassement aux frais de la société. La macronie me fait rêver de tribunaux d'exception. CM
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Posté le 24 novembre, 2021 par_

Dole, page verte et ouverte

Forte mobilisation ce soir devant l'hôpital dont la présence de nombreux élus de toutes sensibilités politiques.
Une partie des manifestants s'est invitée au conseil de surveillance pour faire pression pour le maintien de la chirurgie d'urgence.
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Posté le 23 novembre, 2021 par_

Dole, page verte et ouverte

L’ARS (gouvernement) confirme la fermeture de la chirurgie d’urgence à Dole en février prochain.
SI NOUS LAISSONS FAIRE, toutes les urgences chirurgicales seront transférées à Besançon.
PUIS la totalité des urgences PUIS la maternité et la pédiatrie.
Car les gouvernements ne font que de la comptabilité, et se fichent de nos petites villes et campagnes sur lesquelles conserver des services publics n’est « pas rentable ».
Le collectif de défense des hôpitaux Dolois appel à manifester devant l'hôpital Mercredi 24 à 17h00!
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Posté le 22 novembre, 2021 par_

Dole, page verte et ouverte

Marche pour l'élimination des violences à l'égard des femmes à Dole samedi 20 novembre 2021. ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Posté le 11 novembre, 2021 par_

Dole, page verte et ouverte

Rassemblement et prises de parole autour de la stèle du pacifiste Jean Jaurès.
Il a été question de la réhabilitation des fusillés pour l'exemple, soldats français assassinés par l'armée française.
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Posté le 11 novembre, 2021 par_

Dole, page verte et ouverte

Les Cérémonies du 11 novembre à Dole débutent aujourd'hui par le dépôt de gerbes aux monuments de St Ylie et d'Azans. ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Posté le 9 novembre, 2021 par_

Dole, page verte et ouverte

Foyer du Val d'Amour: 4 ans de non-dits et de dissimulations
Depuis 2017, la municipalité nie que les résidents sont voués à quitter le foyer du Val d'Amour. Ceux-ci ont du, à cette époque, signer un document précisant qu'ils ne resteraient pas forcément dans ce bâtiment. Mais la municipalité a évacué dédaigneusement, comme a son habitude, cette supposition portée par une élue de l'opposition du mandat précédent.
En Janvier 2021, au Centre Communal d'Action Social, nous avons porté la voix de résidents et de leurs familles qui ne pouvaient que supposer un déménagement prochain au vu du délabrement du foyer du val d'Amour et de l'agrandissement du foyer des Paters lancé en 2019.
La réponse qui nous a été donnée était qu'un chiffrage des rénovations permettrait de prendre une décision à l'automne. De bonne foi, nous avons cru que l'information serait donnée aux résidents par la municipalité. Apprenant par les familles qu'aucune communication n'avait été faite aux résidents dans les 2 mois suivants, nous avons communiqué publiquement les éléments dont nous disposions (en mars, puis en mai).
Cyniquement, la majorité municipale nous a reproché la démarche d'information qu'elle n'a pas su assumer et elle est allée jusqu'à prétendre dans la presse que l'option d'un déménagement vers les Paters n'avait jamais été envisagé : « Il n'est (toujours) pas question de fermer l'établissement. Une étude est en cours pour réaliser des travaux de rafraîchissement étage par étage ».
Depuis septembre donc, et encore lors du Conseil d'Administration du 3 novembre dernier, nous avons demandé les résultats de cette étude, sans succès.
Avec les allées et venues, le bruit, la poussière, la rénovation du bâtiment, en présence des résidents à d'autres étages, semble peu réaliste.

La fin du bail met les résidents devant le fait accompli : il est impossible de reconduire cette location alors que le bâtiment est devenu inadapté faute d'entretien, que les travaux n'auront pas lieu sans déménagement... et que des logements neufs attendent leurs occupants aux paters.
Grand Dole Habitat, le propriétaire, devrait présenter prochainement un autre projet pour le foyer du Val d'Amour afin de ne pas reconduire le bail et justifier ainsi ce départ « inattendu » des résidences autonomie.
Les résidents du foyer du val d'Amour devront quitter les lieux avant 2023.

Depuis 4 ans, ce sont non-dits et dissimulations aux élus d'opposition, à la presse et, plus grave, aux résidents. Ce manque de transparence met au pied du mur les résidents qui n'ont pas eu l'information à laquelle ils avaient droit. Si certains craignaient que leurs habitudes soient bouleversées en quittant leur lieu de vie en centre-ville, un problème financier pourrait aussi se poser pour les plus modestes à cause de la différence de tarifs entre les deux foyers.
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Posté le 6 novembre, 2021 par_

Dole, page verte et ouverte

Marche pour le climat à Dole le 6 novembre ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Posté le 27 octobre, 2021 par_

Dole, page verte et ouverte

Le Progrès du 27 octobre se fait l’écho d’une partie de l’intervention du groupe Vert et Ouvert lors du débat d’orientation budgétaire du conseil municipal du 25 octobre : « En ayant recours à un marché de partenariat énergétique (MPPE par l’intermédiaire de la SPL Grand Dole Développement) pour la rénovation des écoles, l’endettement n’apparaît pas dans le résultat de la ville, ce que nous regrettons. Car selon une projection de la Direction des Finances Publiques, le taux d’endettement à la fin de ce mandat sera bien plus fort qu’au début. On atteindra en 2027 un ratio de 10,4 années (la capacité de désendettement en année est de 8,5 en 2021). Mais tout cet argent que l’on va investir, on va bien le payer, il ne va pas tomber du ciel et à la fin ce sont bien nous, collectivités avec l’impôt des habitants et des entreprises qui allons le payer ».

Le débat ne fait que s’ouvrir puisque lors du conseil communautaire de jeudi 28 octobre, les délégués ouvrent aussi le débat d’orientation budgétaire de l’agglomération. Les documents fournis aux élus de l’agglomération se veulent optimistes : « la réforme fiscale et la signature d’un pacte de solidarité à l’échelle du territoire, a vocation quant à elle à retrouver dès 2022 un niveau inférieur à 12 années. ». L’augmentation de la taxe foncière (+ 104 %) votée par la majorité en 2021 suffira t-elle à sortir d’un « surendettement avéré » selon la terminologie des services de l’Etat ?

En conclusion, pour que les élus et les citoyens y voient plus clair sur la question de la capacité d’autofinancement de la ville, il faudrait comparer de façon objective l’endettement et la CAF (capacité d’autofinancement), en tenant compte de l’évolution de 2013 à 2022 de la ville de Dole + le Grand Dole + les deux SPL (Hello Dole et Grand Dole développement dont le capital est détenu par Dole et le Grand Dole et qui ont été créées lors du précédent mandat).
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Posté le 10 octobre, 2021 par_

Dole, page verte et ouverte

Distribution de notre 2eme numéro des Pages Vertes et Ouvertes en cours dans toutes les boites à lettres doloises. Merci à toutes celles et à tous ceux qui par leur acte d'écriture, de distribution ou leur don d'argent permettent de faire vivre la démocratie et la liberté d'expression dans notre ville. ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Posté le 5 octobre, 2021 par_

Dole, page verte et ouverte

Rapide compte rendu du Conseil Communautaire du Grand Dole du 30 septembre 21

Notice 1 projet de territoire, occasion pour les élus écologistes de pointer la faiblesse de la politique de réduction des déchets par rapport au territoire d’ECLA (Lons) territoire zéro déchet, zéro gaspillage mais aussi de rappeler l’abandon de la Redevance Incitative (RI) au Grand Dole ; pour la politique de santé, la volonté inscrite dans le projet de territoire de renforcer l’offre de soins peut être mise en perspective avec l’annonce dans la presse de l’abandon de la chirurgie d’urgence à l’hôpital de Dole en février 22. adopté à l’unanimité



Notice 7 financement de la solution (?) numérique Hyvilo. Aucune réponse convaincante de l’Exécutif à nos interrogations. Il faut profiter de l'aubaine d'une très forte subvention de la région sans vraiment savoir comment cela sera utile pour notre collectivité. Il s'agit de faire comme "Nice ou Dijon". Coût : 625 000 euros d’argent public pour 5 ans, sans perspectives pour la suite de cet engagement.

3 voix contre et 3 abstentions



Notice 14 convention de financement aéroport de Dole Tavaux.

Dans le cadre du programme d’investissement du Département, estimé à 3 162 000 € pour cette année 2021, la Communauté d’Agglomération du Grand Dole met au vote une subvention de 150 000 € pour contribuer à la réfection de la piste de l’aéroport. La Région s’est engagée à la financer à hauteur de 50% et 30% de subventions sont attendus de l’Etat

Rappel 1 : un rapport de la Chambre Régionale des Comptes de mars 2021 a soulevé de vives réserves quant au soutien inconditionnel de cette infrastructure par nos collectivités locales , décrivant un « dérapage juridique et financier ».

Rappel 2 : La directive européenne d’avril 2014, limitant des aides publiques aux aéroports et compagnies aériennes à une période transitoire de 10 ans, au-delà de laquelle – 2024 donc - les aéroports ne devraient plus financer leurs activités que sur fonds propres.

Face au défi climatique, le transport aérien doit réduire drastiquement son impact d’ici 2050 : quel sens accorder à cet effort économique sur une structure déficitaire ?



Réaction vive du Maire de Dole et conseiller départemental à propos de l’avis de la chambre régionale des comptes qui n’a pas à juger, selon lui, les choix des politiques. Un autre élu est intervenu pour pointer la politique salariale de la principale compagnie subventionnée : Ryanair.

6 voix contre.



Désignations de nouveaux représentants : l’Exécutif a entre autres mis au vote le remplacement de JM Sermier, député, conseiller régional qui a dû démissionner du conseil municipal et du Grand Dole en raison de la loi sur le non cumul. Des votes où l'Exécutif proposait un candidat ont eu lieu pour le remplacer dans six structures où JM Sermier représentait le Grand Dole. Aucun autre candidat sauf dans deux cas où un élu écologiste s'est porté candidat.



- Doléa Eau (Semop) où le candidat « officiel » est le Maire de Dole. Le Président du Grand Dole a demandé si l'assemblée voulait un vote à bulletin secret, moins d'un tiers des participants le demandant, il a décidé que ce serait à main levée,

79 exprimés : JB Gagnoux 66 voix et H Prat 9 voix, abstentions 4



- SICTOM, là c'est un conseiller municipal de la majorité de Dole qui a été présenté, J Péchinot. Pour le SICTOM, le vote a forcément lieu a bulletin secret,

77 votants : J Péchinot 56 voix et H Prat 18 voix blancs : 3



- Pour le Pays dolois, JP Lefèvre remplace JM Sermier, aucun autre candidat, vote à main levée unanimité moins une voix.



Notice 19 le Débat sur les orientations du projet de Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPi) aurait pu être riche mais la fin du conseil communautaire approchant, le manque de dynamisme de l’assemblée était tel que le rapporteur et le Président JP Fichère ont insisté lourdement pour susciter des réactions. En effet, la notice précise l’impératif de « débattre et formaliser le débat dans une synthèse » : Echec ! Mais adopté à l’unanimité

Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur le RLPi d’une ville gérée par les écologistes :

https://www.grenoblealpesmetropole.fr/703-le-reglement-local-de-publicite-intercommunal.htm
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Posté le 1 octobre, 2021 par_

Dole, page verte et ouverte

Le numéro 6 de la Lettre Verte et Ouverte est paru!
Pour le recevoir, ou écrire un article dans le prochain, écrivez à lalettreverteetouverte@ecomail.fr
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Posté le 1 octobre, 2021 par_

Dole, page verte et ouverte

Cela a fait la Une de la presse locale et de nombreux praticiens de l’hôpital public de Dole ont même découvert avec dépit « le projet de chirurgie 100 % ambulatoire ». La chirurgie d’urgence disparaîtra effectivement de l’hôpital de Dole en février 2022 !

La chirurgie conventionnelle est elle aussi mise à mal par les départs à la retraite non remplacés : « Aujourd’hui, les jeunes chirurgiens sont hyperspécialisés, alors qu’ici il faut une polyvalence assez grande » se justifie le directeur de l’hôpital dans la presse. Le docteur Kabbache comprend « qu’il soit difficile de recruter » mais il assure « avoir lui même proposé des candidats chirurgiens il y a quatre ou cinq ans et qu’aucun dossier n’a été accepté ». Quoiqu’il en soit, sur un territoire de plus de 100 000 habitants, la permanence des soins est remise en cause !
Elu(es) et citoyens, nous devons continuer à nous mobiliser. D’ailleurs la défense des services publics est plus large que l’hôpital. Lors de son intervention, Guy Savoye, Maire de Neublans -Abergement a fait le lien avec la disparition des services publics en milieu rural dont sont aussi victimes les habitants.
Le soir même, au conseil d'agglomération du Grand Dole, une délibération sur le projet de territoire dans lequel l'accès aux soins et le maintien de l'hôpital sont inscrits à été l'occasion pour Hervé Prat de rappeler que la mobilisation citoyenne doit être soutenue et relayée par les élus.
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Posté le 27 septembre, 2021 par_

Dole, page verte et ouverte

Rénovation des écoles : un engagement ambitieux, un choix de montage financier très flou

Lors du conseil municipal du 27 septembre 2021, le Maire a mis au vote « L'Approbation du marché de partenariat de performance énergétique avec la SPL Grand Dole Développement 39 portant sur la rénovation de cinq groupes scolaires ».

Alors que le changement climatique se fait ressentir par des épisodes pluvieux violents ou des canicules de plus en plus fréquentes et que certaines écoles de Dole n’ont pas bénéficié de travaux depuis 40 ans, les élus du groupe Vert et Ouvert se sont emparés du sujet :

Lors d’une première délibération en mai 2021, nous avions pointé la timidité des objectifs. Cette fois l’ ambition est au RDV avec 49% à 69% d’économie d’énergie suivant les écoles. Nous avons obtenu que soit inscrit clairement ces objectifs dans le texte du rapport présenté au vote, ce qui n'était pas le cas dans le projet de délibération. L'école St Exupery qui est démolie passe même aux normes RE 2020. Il est dommage qu'une si belle ambition énergétique se conjugue avec la reconstruction de cette école et l'implantation de la halte-garderie Les p'tits Loups à moins de 150 m d'une route à grande circulation avec de fortes nuisances (bruits, pollution) et des risques liés aux transports de matières dangereuses.

Nous sommes restés dans l’incertitude complète sur les subventions entre les chiffres d’une étude mise en avant par le Maire tablant sur 50 % de subventions et l'avis de la Direction Générale des Finances Publiques (DDFIP) qui ne retient que le chiffre de 30%. La SPL Grand Dole développement s'engage sur le financement des 16.5 millions d'euros mais c'est bien la ville de Dole en tant qu'actionnaire de la SPL qui au final porte le risque financier.

L’avis de la Direction Générales des Finances Publiques (DDFIP) pointe aussi l’absence d’analyse des coûts résultant d’une rupture anticipée du contrat. Incroyable pour un contrat de 16,5 millions d'euros qui engage la ville de Dole pendant 20 ans soit trois mandats.

Le choix de ce type de marché de partenariat de performance énergétique (MPPE) impose une étude faisant la démonstration que le recours à un MPPE présente « un bilan plus favorable, notamment sur le plan financier, que celui des autres modes de réalisation du projet ». Malgré nos demandes par courrier et en commission, la seule étude présentée aux élus ne permet pas de démontrer que le choix est plus intéressant financièrement pour la collectivité qu’un autre montage financier qui permettrait une meilleure maîtrise par notre collectivité.
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook